Nous faisons désormais partie d'Eviden, en savoir plus...
Accueil > Blogue et Nouvelles > Fortifiez votre citadelle numérique

Fortifiez votre citadelle numérique

Un guide pour assurer votre sécurité de manière proactive.

Dans le domaine toujours nébuleux de la cybersécurité, la vigilance s’avère primordiale. Imaginez votre entreprise comme une majestueuse citadelle sur laquelle veille une armée vaillante et aux aguets, soit l’équipe dédiée à votre protection. Gardez en tête que, tapis dans l’obscurité, des assaillants rusés affinent constamment leurs techniques de guerre, cherchant à exploiter vos faiblesses et à franchir vos murs. Pour contrer ces menaces, vous devez impérativement employer diverses méthodes. Nous vous proposons donc ici trois exercices spécialisés qui reposent chacun sur des stratégies de pointe pour renforcer vos défenses numériques.

TL ;PL  :

  • Commencez par des tests d’intrusion : effectuez régulièrement un tour d’horizon des failles de vos défenses comme le ferait une équipe tactique minutieuse. Complétez-en au moins trois à cinq pour établir solidement les bases de votre stratégie.
  • Menez un exercice de purple teaming : simulez des offensives avec une tierce partie neutre pour affiner vos capacités à détecter les dangers et à réagir en conséquence, comme on s’entraîne en croisant le fer avec des mercenaires.
  • Passez ensuite à l’épreuve suprême du red teaming : lorsque vous vous sentez prêts, affrontez des attaquants rusés qui utilisent des méthodes hautement sophistiquées. Cela vous permettra d’identifier vos faiblesses et de vous préparer à vous protéger des menaces réelles qui vous guettent.
  • La sécurité constitue un périple en soi, non pas une destination : testez et adaptez en permanence ces trois stratégies pour que votre citadelle numérique demeure imprenable.

1. Jetez les bases de vos défenses : un aperçu des tests d’intrusion

Il s’agit de la première étape pour établir les fondements de votre stratégie en matière de sécurité. Voyez cet exercice comme si vous faisiez appel à une sentinelle inébranlable qui scrute méticuleusement votre infrastructure, vos applications web, vos réseaux et même votre sécurité physique à la recherche de leurs lacunes. Imaginez les pirates que vous défiez comme des éclaireurs polyvalents, capables de repérer vos vulnérabilités, par exemple les remparts exposés de votre citadelle (vos configurations précaires), ses fortifications les plus fragiles (vos logiciels à risque) et ses entrées faciles d’accès (vos mots de passe faibles). À l’instar de ces pirates-éclaireurs qui explorent une multitude de terrains, les tests d’intrusion reposent sur différentes approches :

  • Test d’intrusion de votre infrastructure : vos gardes patrouillent avec vigilance dans l’enceinte de votre citadelle, dépistent les carences de vos systèmes et dispositifs de réseau, s’aventurent dans les moindres recoins de votre univers numérique pour éprouver vos protocoles et configurations de réseau.
  • Test d’intrusion de vos applications web : vos archers à l’œil vif, perchés au sommet des murs de votre citadelle, examinent vos applications web à la recherche de failles qui pourraient faciliter le passage des assaillants dans votre forteresse.
  • Test d’intrusion de votre sécurité physique : vos spécialistes de l’infiltration travaillent d’arrache-pied pour identifier les faiblesses dans vos clôtures et vos périmètres.

Exemple :

Lors d’un test d’intrusion, un attaquant découvre une fenêtre mal sécurisée, par exemple un pare-feu maladroitement paramétré, comme s’il tombait sur une entrée cachée menant à l’une des pièces de votre citadelle où vous hébergez un important serveur. Il exploite ensuite ce passage et vous démontre concrètement comment un pirate pourrait vous voler des informations sensibles.

Les avantages des tests d’intrusion :

  • Ils vous permettent d’identifier rapidement vos faiblesses et de les pallier avant que les attaquants ne frappent.
  • Ils vous assurent une conformité hors pair : en les effectuant, vous respectez les normes de l’industrie, laquelle exige des tests d’intrusion réguliers.
  • Ils vous offrent des moyens de défense initiaux rentables : vous profitez d’un excellent point de départ pour mettre en place de solides dispositifs de sécurité.
  • Ils vous garantissent une analyse complète englobant un large éventail de systèmes, d’applications et d’infrastructures de réseau, ce qui vous donne une vision holistique des stratégies que vous
  • pouvez déployer en matière de sécurité. Un tel portrait d’ensemble vous aide à identifier une plus grande variété de failles potentiellement exploitables par des assaillants.
  • Ils vous fournissent une documentation détaillée : ils génèrent des rapports complets et précis, y compris des descriptions techniques de vos vulnérabilités, de vos systèmes affectés et des possibles conséquences. Ces informations permettent, selon un ordre de priorité, à votre équipe d’organiser ses efforts pour pallier d’éventuels problèmes et de traiter efficacement ceux qui pressent le plus.
  • Ils s’effectuent selon des processus normalisés : ces tests s’appuient sur un ensemble méthodologique éprouvé et établi et s’avèrent ainsi cohésifs et reproductibles dans différents contextes. Vous pouvez donc suivre vos progrès au fil du temps et mesurer l’efficience de vos améliorations en matière de sécurité.

Les limites des tests d’intrusion :

  • Ils reposent sur une stratégie cyclique et non statique : les tests d’intrusion ne constituent pas des événements ponctuels. Ils doivent s’inscrire dans un cycle continu d’identification, de correction et de mise à l’épreuve de vos vulnérabilités, au fur et à mesure que vos systèmes et les menaces qui les guettent évoluent.
  • Ils se concentrent sur des éléments contextuels et non d’ensemble : chaque type de test d’intrusion (infrastructure, web, physique) concerne une sphère précise de votre univers numérique et implique que vous privilégiez une approche à multiples facettes pour sécuriser entièrement votre citadelle.
  • Leur portée demeure limitée : cette démarche vise des systèmes ou des applications spécifiques et ne simule pas d’attaques généralisées sur tous les fronts.
  • Ils se basent sur des tactiques ennemies connues : bien qu’ils s’avèrent efficaces pour reconnaître des vulnérabilités identifiables, les tests d’intrusion peuvent échouer devant les nouvelles techniques d’attaque ou d’exploitation du jour zéro utilisées par des pirates sophistiqués.
  • Ils détectent seulement les tactiques ennemies connues : ces tests s’appuient surtout sur des failles éprouvées, manquant ainsi potentiellement les stratégies de piratage les plus récentes.

2. Le purple teaming : un exercice collaboratif pour affiner vos défenses

Mener un exercice de purple teaming vous permet de renforcer vos mesures de sécurité, car il fonctionne à partir des bases que vous avez jetées en réalisant des tests d’intrusion. Cela vous aide donc à perfectionner votre aptitude à détecter les menaces et à y faire face, comme si vous vous entraîniez au combat en croisant le fer avec des mercenaires chevronnés (une tierce partie neutre). En vous fiant, pour établir votre plan de bataille, sur la base de connaissance ATT&CK créée par l’organisme à but non lucratif MITRE, vous pourrez effectuer des opérations qui reconstituent divers scénarios d’assaut et ainsi mettre à l’épreuve votre capacité à les repérer et à les surmonter. Cet exercice collaboratif favorise l’échange de connaissances et le renforcement des moyens de protection utilisés par votre équipe de sécurité, comme si les chevaliers d’un autre royaume partageaient avec vous leurs stratégies pour vous inciter à affiner vos tactiques de guerre.

Exemple :

Lors d’un exercice de purple teaming, des assaillants simulent une attaque sophistiquée menée par l’entremise d’un logiciel de rançon. Ces derniers emploient diverses techniques qui imitent celles potentiellement utilisées par des pirates dans le monde réel, tandis que votre équipe de sécurité tente d’identifier et de contrecarrer leurs efforts. Cette bataille collaborative révèle comment vous devez vous améliorer pour détecter vos vulnérabilités et y faire face de manière adéquate, un peu comme si vous appreniez, à l’issue du combat, de nouveaux stratagèmes pour garantir l’efficacité de vos défenses.

Les avantages des exercices de purple teaming :

  • Ils permettent à votre équipe de sécurité de partager ses connaissances avec une tierce partie neutre et donc d’améliorer constamment ses stratégies de défense.
  • Ils mettent l’accent sur votre capacité à identifier vos faiblesses et sur les moyens dont vous disposez pour y remédier : cet exercice teste de manière précise votre aptitude à détecter diverses techniques d’attaque et à y faire face.
  • Ils vous fournissent un point de vue impartial sur vos opérations de protection : en recourant à une tierce partie, vous garantissez l’objectivité de votre démarche et évitez les préjugés néfastes que pourrait avoir votre équipe interne.

Les limites des exercices de purple teaming :

  • Ils peuvent mobiliser vos ressources : organiser et exécuter des exercices de purple teaming impliquent la participation active du personnel dédié à votre sécurité et une rigoureuse planification en amont.
  • Ils ne remplacent pas le red teaming : bien que précieux, les tests de purple teaming ne peuvent pas suffire et nécessitent l’apport essentiel des exercices de red teaming, lesquels se concentrent sur l’identification de tactiques de piratage et d’exploitation non traditionnelles.

3. Le red teaming : l’épreuve suprême avec des assassins futés

Considérez les exercices de red teaming comme des examens qui vous permettront d’élaborer des tactiques de sécurité hors pair, avec lesquels vous mettrez rigoureusement à l’épreuve vos protections. Vous effectuerez ainsi des opérations avancées pour identifier vos potentielles faiblesses et trouver des moyens efficaces pour répondre aux attaques les plus sophistiquées que pourraient conduire vos adversaires dans le monde réel. Toutefois, n’oubliez pas que pour y parvenir, vous devez au préalable avoir établi solidement les fondements de votre approche défensive grâce aux tests d’intrusion et aux exercices de purple teaming que vous avez menés.

Imaginez que vous affrontez des assassins d’élite hautement qualifiés qui imitent les attaques que pourraient orchestrer différents pirates dans le monde réel. Ceux-ci disposent d’un éventail de tactiques avancées : des stratégies d’ingénierie sociale (des rumeurs manipulatrices au lieu de fléchettes toxiques), des tentatives d’exploitation du jour zéro (de nouvelles façons de profiter de vos vulnérabilités à la place d’un arsenal identifiable) et de logiciels malveillants conçus sur mesure (de moyens offensifs personnalisés et non de poisons génériques mortels). Ces malfaiteurs visent à percer vos défenses et à atteindre leurs objectifs coûte que coûte, qu’il s’agisse de voler vos données ou de perturber vos opérations, comme s’ils commettaient une véritable cybermagouille.

Exemple : Vous menez un exercice de red teaming qui simule une cyberattaque infaillible. Vos assaillants utilisent des techniques d’ingénierie sociale — par exemple la falsification de documents — pour manipuler vos employés et les amener à cliquer sur un lien piraté, accédant ainsi à votre réseau. S’en suit une offensive sur tous les fronts qui exploitent toutes vos faiblesses et déploient des logiciels malveillants personnalisés pour voler vos données les plus sensibles. Cette simulation réaliste met en évidence les failles potentielles de votre défense et incite votre équipe de sécurité à s’adapter et à réagir efficacement.

Les avantages des exercices de red teaming :

  • Ils vous permettent de détecter les faiblesses qui vous échappent en testant vos défenses selon des scénarios d’attaque réalistes et inédits.
  • Ils aiguisent les compétences de votre équipe de sécurité en la mettant à l’épreuve pour qu’elle perfectionne sa capacité à déceler les menaces et à y répondre.
  • Ils vous donnent une perspective impartiale sur votre stratégie et exposent la façon dont vos assaillants ont pu contourner vos défenses pour franchir les murs de votre citadelle numérique. Vous disposez donc d’informations externes, précieuses et objectives qui vous incitent à vous améliorer.
  • Ils évaluent de manière réaliste les risques : vous pouvez les identifier plus précisément en vous basant sur des tactiques et techniques d’offensive observées et fiables, ce qui vous aide à renforcer vos vulnérabilités selon la priorité et à y allouer efficacement les ressources nécessaires.
  • Ils vous aident à affronter les menaces selon un système modélisé : vous approfondissez ainsi votre compréhension du comportement offensif réel des attaquants pour vous adapter en conséquence, ce qui vous permet d’anticiper les futurs assauts et de vous préparer adéquatement.

Les limites des exercices de red teaming :

  • Leur portée est très ciblée : ces tests se concentrent généralement sur des scénarios ou des objectifs d’attaque spécifiques, et fournissent par conséquent des rapports non englobants sur les vulnérabilités que vos assaillants pourraient exploiter.
  • Ils nécessitent que vous posiez des actions substantielles : ces rapports vous offrent bien entendu d’importantes observations, mais vous devez ensuite adopter des mesures concrètes qui requièrent de l’expertise et s’appuient sur une analyse poussée. Il est donc essentiel d’examiner scrupuleusement ces résultats et d’y répondre avec un projet d’assainissement bien établi.
  • Ils peuvent perturber vos opérations : ces exercices peuvent entraver vos activités quotidiennes et mobiliser de vos ressources.
  • Ils impliquent des considérations éthiques : Purple teaming renforce votre posture de sécurité, en s’appuyant sur les bases initiales établies par les tests d’intrusions.

Choisir la bonne approche :

Maintenant que vous avez exploré ces trois puissants outils — les tests d’intrusion, les exercices de purple teaming et de red teaming — la question suivante s’impose : par où devriez-vous débuter ?

Pour les néophytes en matière de cybersécurité proactive, la réponse va de soi : commencez par des tests d’intrusion. Vous jetterez ainsi les fondements de votre stratégie et organiserez une première ligne de défense inébranlable. Ces tests vous permettent d’analyser rigoureusement votre citadelle numérique et d’identifier les points faibles de votre infrastructure, de vos applications et même de votre sécurité physique. Menés de façon régulière, idéalement de trois à cinq reprises, ces exercices vous serviront de référence et vous fourniront des informations essentielles sur vos vulnérabilités.

Cependant, n’oubliez pas qu’ils vous offrent seulement une vue d’ensemble de l’état de vos fortifications. Pour perfectionner réellement vos défenses, vous devez vous former au combat avec un exercice de purple teaming. Dans le cadre d’un tel test, vous participerez à des séances d’entraînement avec des mercenaires chevronnés, au cours desquelles vous et votre équipe de sécurité mettrez à l’épreuve votre capacité à détecter des offensives simulées et à les affronter de manière adéquate. Faites appel à une tierce partie neutre pour garantir l’objectivité de votre démarche et tirez parti de la base de connaissance ATT&CK de MITRE pour élaborer divers scénarios d’attaque. L’exercice de purple teaming ne constitue toutefois pas un substitut au red teaming ; on le considère plutôt comme la deuxième étape d’un processus qui vous permettra par la suite de former une brigade de protection plus performante et mieux informée.

Enfin, lorsque vous avez bien testé vos défenses au combat, vous devez passer l’épreuve suprême avec un exercice de red teaming. Ces assassins rusés utilisent des tactiques de piratage avancées allant de l’ingénierie sociale aux exploitations du jour zéro et aux logiciels malveillants conçus sur mesure. Vous comprendrez ainsi vraiment à quel point vous êtes bien outillés pour faire face aux menaces du monde réel. Ce test vise à exposer les faiblesses qui vous échappent, à mettre au défi votre équipe de sécurité et à vous fournir des observations impartiales et essentielles à votre amélioration continue en matière de sécurité.

N’oubliez pas que ce périple dans l’univers de la cybersécurité ne constitue pas un sprint, mais un long marathon. Réexaminez régulièrement les résultats de vos tests d’intrusion, menez des exercices de purple teaming et, lorsque vos défenses vous semblent prêtes, de red teaming. Cette approche par étape garantit que la protection de votre citadelle numérique et la vigilance de votre équipe devant les offensives hautement évolutives qui la menacent.

Retour en haut
Consent choices